UN PEU D HISTOIRE

Dalc'h Ataù a commencé à résonner dans un garage
Ploemel - Publié le 18/04/2016 à 01:14
• Le groupe de musiciens Dalc'h Ataù a terminé la saison des festoù-deiz dans la commune
. Ils seront sur scène le 1er mai jusqu'à fin août pour plusieurs manifestations, dont les mardis du port d'Etel où ils jouent toute la nuit pour plus de 300 danseurs. |
L'association ploemeloise Dalc'h Ataù (tient toujours, en breton) existe depuis 2004, à l'initiative d'une bande de copains. Une aventure qui dure.
 

« Tout a commencé avec une bande de musiciens, une guitare basse, deux accordéons diatoniques et moi, à la flûte à bec qui répétaient dans un garage à Ploemel. Notre objectif était d'être capable de nous produire sur scène pour faire danser des gens », se souvient Francis Caron, secrétaire de l'association et musicien.

« Au début, quand on a commencé à faire nos premiers festoù-noz, début 2005, on était dans la petite salle carrelée du Groëz-Ven, mais très vite, elle s'est montrée trop exiguë. Vu le succès et l'abondance de public, la commune leur a alors attribué la grande salle. »

Le groupe s'est agrandi avec une violoniste chanteuse en 2005, une bombarde en 2006. Chacun apportant son bagage.

Aujourd'hui, le but de l'association est de perpétuer le patrimoine musical breton.

« Nous organisons sept festoù-deiz par an depuis 2004, animés par nous, les musiciens de Dalc'h Ataù et on s'arrange toujours pour avoir un groupe invité en première partie, ça leur permet de se faire connaître, explique Francis. Le programme n'est pas uniquement vannetais : notre répertoire qui vient de terroirs de Bretagne et compte 80 danses, dont 120 airs différents ».

L'association attire environ 160 personnes adhérentes. L'effectif de musiciens varie entre cinq et neuf. En ce moment, ils sont cinq : un flûtiste, Francis Caron ; un guitariste, François Lange ; un clavier, Loïc Gelh ; une bombarde, Fernand Sotty, et un saxo-biniou-veuze, André Quellec, qui est aussi président de l'association.

Recherchent musiciens, chanteur, partitions...

« On aimerait recruter un accordéon diatonique, une bombarde, un chanteur ou une chanteuse et un violoniste. »

Les musiciens ont une liste ouverte pour les nouvelles danses demandées par les danseurs, et recherchent les partitions.

 

Ajouter un commentaire